Netgothfr - Chroniques



N°: 75

EVE OF DESTINY + MACHINA DEUS EX + THE LAST EMBRACE

9 Avril 2004, La Boule Noire, Paris (75)


Les photos figurant dans cette chronique ne sont pas libres de droit. Prière de bien vouloir contacter le photographe pour toute utilisation.
The pictures contained in this report are copyrighted. Please contact their owner for any use.





(Photos et vidéos par Richter, chronique par Angels Cry)


Affiche surprenante ce soir à la Boule Noire, réunissant un groupe Japonais - Eve Of Destiny (electro/indus) - et deux groupes français : The Last Embrace (metal atmosphérique) et Machina Deus Ex (Trip metal). Dès l’entrée dans la salle, le ton est donné : la majorité du public s’est déplacée ce soir pour le groupe de Visual Key, Eve Of Destiny. De la tenue d’infirmière en latex/vinyle aux cheveux colorés, costume de manga ou tenue d’écolière, les japanophiles sont là et le montrent. Ils investissent d’emblée les premiers rangs, nous obligeant à rester derrière ou sur les côtés pour voir nos petits français à l’œuvre.


LE CONCERT DE THE LAST EMBRACE





C’est à The Last Embrace d’ouvrir la soirée. Premier concert après l’ouverture (consécration pour le groupe) de The Gathering à l’Elysée-Montmartre... Eh bien, je peux vous dire que The Last Embrace sans la pression d’une salle renommée accueillant un groupe d’expérience, c’est du très grand ! Ajoutez à la sérénité un son réglé comme il le faut - par leur propre ingénieur du son, contrairement au concert de L’Elysée Montmartre - et vous obtenez une prestation remarquable.

Les titres s’enchaînent à la perfection, ravissant les fans du groupe et semblant contenter, voire conquérir les autres, apparemment réceptifs aux petits mots de Nathalie - la chanteuse - au public et généreux en applaudissements.

Le groupe, très à l’aise sur scène (notamment Nathalie, toute en gestes et attitudes nuancées), a transmit à la perfection tout le potentiel émotif de leurs compositions. Les nouveaux titres « The Inside », « Mother » et « It Says » ont accompagné les déjà connus et mélancoliques « Hear My Call », « Seclusion » et les hymnes puissants « Cold Embrace » et « While you’re on Earth ». Une setlist variée, homogène, faisant preuve de la diversité du groupe.

Une quarantaine de minutes de pur bonheur où « Les derniers poutoux » nous ont prouvé leur talent de la plus belle manière qui soit.


LE CONCERT DE MACHINA DEUS EX





Le deuxième groupe de ce soir se nomme Machina Deus Ex. Lu très vite et à la française, ceci nous donne une étrange « Machine à deux sexes », métaphore illustrant sans doute le chant mixte féminin et masculin de la formation. On aurait pu parler de la « beste à deux dos » aussi. Ou de la divinité naissant de la machine. Bref…

Ce jeune groupe des Yvelines, motivé et assoiffé de scène, va se donner à fond pour nous présenter leur musique, qu’ils qualifient de « Trip metal », mélange efficace de puissance et de mélancolie. La voix masculine tantôt claire, tantôt nasillarde, se marie à merveille avec la voix cristalline de Sandrine, la fort jolie chanteuse, habillée très (trop ?) légèrement. Voix cristalline malheureusement inaudible par moment, dommage.

Le moment fort du concert : le titre « Last Scene », qui détourna et réveilla les esprits hypnotisés par les jarretelles de la demoiselle, par son rythme soutenu comme il fallait. Comme The Last Embrace, voici un groupe qui prend un plaisir manifeste à jouer et qui sait en faire profiter le public. A une nuance près : l’enthousiasme semblait tout de même plus explicite chez les musiciens que du côté des chanteurs…

Voila qui annonce en tout cas de grandes choses pour l’avenir de la scène française qui, encore et pour longtemps, regorge de perles et de nouveaux talents.


LE CONCERT DE EVE OF DESTINY





Place maintenant à la tête d’affiche : Eve Of Destiny. Ce nom ne vous évoque rien ? Pas de panique, voici en effet un duo venu (à grands frais) du pays du soleil levant et n’ayant encore à l’heure actuelle rien sorti. Un maxi devrait toutefois voir le jour sous peu : « Nervous and Innocence ».

Sa renommée, bien au delà de la musique, est surtout due à la présence en son sein de l’ancien guitariste de Malice Mizer, Kozi (prononcez « Koziii !», surtout si vous êtes une demoiselle), accompagné au chant par Haruhiko Ash - ancien chanteur du groupe punk The Zolge.

Comme un certain nombre de formations japonaises, Eve Of Destiny officie dans le « Visual Key ». C'est-à-dire qu’ils jouent tant sur l’apparence et le jeu de scène que sur la musique. Sachant cela, autant dire que j’étais impatient de les voir à l’œuvre.

Eh bien après avoir admiré les costumes des deux comparses (cuir noir, résilles, maquillage outrancier, lentilles colorées et j’en passe), je me demande bien ce qu’il reste de « Visual ». En effet ils bougent bien sur scène, comme autant de groupes plus ou moins vides techniquement parlant qui se doivent d’apporter quelque chose de plus attractif que leur musique en elle-même.

Les jeux de lumière sont là heureusement pour apporter un peu de vie et de gaieté à une scène totalement vidée de tout instrument, ne laissant à voir qu’un ampli sur la droite, ceci après deux formations à six membres. Maigre.

Ils ont enchaîné leurs titres, très dansants au demeurant, certains carrément electro, d’autres plus rock indus, pour le plus grand plaisir des fans hystériques, qui pour moi ont fait tout le spectacle de la soirée, leur enthousiasme m’aidant grandement à apprécier le set.

Un bon point ceci dit : le chant japonais est toujours aussi agréablement exotique dans nos oreilles de petits occidentaux matraqués de chant anglophone. Eve Of Destiny aura assuré un show carré, sans pain (en même temps, presque tout passe par la bande) et le chanteur aura pris la peine de gratifier le public de charmants « merci beaucoup » en Français.

Je reste toutefois profondément déçu par leur prestation. Je m’attendais à assister à un concert visuellement unique, justifiant l’engouement du public pour cette scène, ce qui ne fut guère le cas. Cependant la présence de groupe Japonais demeurant très exceptionnelle en France, on ne peut que s’en réjouir et saluer l’association Li’Rée’L pour cette initiative.

Angels Cry


LES VIDEOS
(Clic droit et "Enregistrer la cible sous" conseillé / Right clic and "Save target as" recommended)

Ces extraits vidéos sont à titre d'illustration et leur qualité sonore n'est pas représentative du groupe en concert / These small video excerpts are for promotional use only and the low-fi sound is not representative of the band quality in live !


LE CONCERT DE THE LAST EMBRACE




LE CONCERT DE MACHINA DEUS EX




LE CONCERT DE EVE OF DESTINY




Tschüß !

RICHTER

F Vous pouvez retrouver cette chronique d'Angels Cry sur le site Metalchroniques

Nous ne sommes pas responsables des photos et vidéos.Celles-ci ne sont pas hébérgées chez nous, mais sur les sites des photographes qui les ont prises.Pour tout problème concernant une photo ou une vidéo, merci de contacter directement le photographe par mail et de mettre en copie webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Pour tout problème, commentaire, remarque, soumission de texte ou autre, concernant le texte d'une chronique, contacter webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Retour à l'index de la catégorie