Netgothfr - Chroniques



N°: 73

THE GATHERING + THE LAST EMBRACE

24 Mars 2004, L'Elysée Montmartre, Paris (75)


Les photos figurant dans cette chronique ne sont pas libres de droit. Prière de bien vouloir contacter le photographe pour toute utilisation.
The pictures contained in this report are copyrighted. Please contact their owner for any use.





(Photos et vidéos par Richter, chronique par Renaud)


A l’instar du précédent concert de The Gathering à L’Elysée-Montmartre, c’est à une affiche exquisément féminine que nous étions conviés. Point de norvégienne de Pale Forest cette fois, mais un sextet bien de chez nous déjà pourvu d’un vrai public, mais pour qui cette première partie avait sans doute des allures de consécration : The Last Embrace. Concernant The Gathering, c’était, si ma mémoire est bonne, leur second concert parisien depuis la sortie du dernier album du groupe aux antipodes de leur passé doom / goth metal. Une promenade de santé en somme.


LE CONCERT DE THE LAST EMBRACE







Consécration, disais-je. Je me trompe peut-être ceci dit. Quoiqu’il en soit, le moins qu’on puisse dire, c’est que The Last Embrace méritait la place, notamment à cause de sa musique aux frontières du metal doom / goth et du rock progressif / atmosphérique, effleurant tout autant les sphères de The Gathering, Pale Forest ou Lacuna Coil que celle de Pink Floyd.




Petites spécificités de ce soir : de l’acoustique, de l’inédit et de la tension. En capacité d’accueil optimale, la salle était remplie. Il y a sans doute de quoi impressionner un brin. Ce qui n’empêchera en rien toutefois Nathalie, Gosha et leur comparses masculins - dont il est beaucoup moins intéressant de connaître le prénom, sauf leur respect – de délivrer avec chaleur et brillance un set convainquant sinon sans défaut. Mais on ne va pas s’arrêter à ça, n’est-ce pas…

La setlist : Intro, Mother, Hear My Call, It Says, Seclusion, The Inside, [un titre instrumental], Lament (acoustique), While You’re On Earth.


LE CONCERT DE THE GATHERING







The Gathering, encore un groupe culte dont je n’ai pas un seul album. Seigneur… Le chanvre cru ou l’huile de ricin ? Passons. Anneke est belle à se damner et les musiciens sont assez discrets pour ne pas déranger, on en oublierait presque d’écouter la musique.

La musique justement : une fois encore, une majorité de titres extraits de Souvenirs et de Black Light District. Un timbre chaud, des mélodies intelligentes, tantôt chaudes et enlevées, tantôt mélancoliques et plus introspectives… Et un brin soporifiques sur scène au bout d’un moment. Il faut croire que c’était pas le bon soir. Ceci dit, le vrai public initié semble avoir reçu avec enthousiasme cette nouvelle démonstration.

La setlist : Big Sleep, Red Is A Slow Color, Marooned, Sleepy Buildings, Saturine, Amity, Souvenirs, Travel, Like Fountains, Eleanor, Spirits, Broken Glass, In Motion #2, Stonegarden, Jelena. Rappel : These Good People, Black Light District.

Sepul-râle-ment vôtre,

Renaud / evil.muffin.666


LES VIDEOS
(Clic droit et "Enregistrer la cible sous" conseillé / Right clic and "Save target as" recommended)

Ces extraits vidéos sont à titre d'illustration et leur qualité sonore n'est pas représentative du groupe en concert / These small video excerpts are for promotional use only and the low-fi sound is not representative of the band quality in live !


LE CONCERT DE THE LAST EMBRACE




LE CONCERT DE THE GATHERING




Tschüß !

RICHTER

Q Pour les photos et extraits vidéos du précédent concert de The Gathering le 5 avril 2003 à l'Elysée-Montmartre cliquez ICI

Nous ne sommes pas responsables des photos et vidéos.Celles-ci ne sont pas hébérgées chez nous, mais sur les sites des photographes qui les ont prises.Pour tout problème concernant une photo ou une vidéo, merci de contacter directement le photographe par mail et de mettre en copie webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Pour tout problème, commentaire, remarque, soumission de texte ou autre, concernant le texte d'une chronique, contacter webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Retour à l'index de la catégorie