Netgothfr - Chroniques



N°: 146

SUMMER BREEZE

19 au 21 Août 2004, Abtsgmünd (D)


Les photos figurant dans cette chronique ne sont pas libres de droit. Prière de bien vouloir contacter le photographe pour toute utilisation.
The pictures contained in this report are copyrighted. Please contact their owner for any use.





(Vidéos par Richter, chronique par Metal Jerry)



SUMMER BREEZE PREMIER JOUR


LE CONCERT DE LORDS OF DECADENCE

Lords Of Decadence est le premier groupe à monter sur la main stage de ce festival de trois jours qui s’annonce pour le mieux. Peu de monde est présent devant la scène pour se début de festival, beaucoup de festivaliers étant encore en train de s’installer. Le groupe autrichien fait dans le heavy, agrémenté de claviers. Et le show n’est pas très convainquant, un peu trop répétitif. Le groupe quitte la scène après vingt minutes de concert.


LE CONCERT DE FRAGMENTS OF UNBECOMING

C’est Fragments Of Unbecoming qui est chargé de prendre la relève sur la pain stage pour 30 minutes de concert. Le groupe nous vient d’Allemagne. Il n’y a pas plus de festivaliers que pour le groupe précédent et là aussi rien de très convainquant. Le groupe officie dans un style scandinave, proche du death mélodique sans pour autant approcher en qualité et en originalité les maîtres du genre. Pour ne rien arranger, une pluie fine commence à tomber doucement sur le site du festival !


LE CONCERT DE SONATA ARTICA

Les finlandais de Sonata Artica investissent la main stage pour 45 min d’un bon speed metal dont ils ont le secret. Le début du set commence avec quelques difficultés étant donné que le chanteur a des problèmes avec son micro et que le clavier est presque inaudible. Tout se rétabli assez rapidement et le groupe joue quelques un de ses classiques. Le public semble apprécier et on commence à voir des têtes se secouer en cadence ! Malheureusement, l’ambiance semble un peu ramollie après une balade qui endort un peu la fosse. Le groupe joue également deux nouveaux titres et une reprise de Scorpions « Still Loving You » qui rend moyennement en live et qui était à mon avis dispensable. Le public semble néanmoins apprécier et le groupe quitte la scène sous les applaudissements.


LE CONCERT DE FLESHCRAWL

Gros retour au death metal avec Fleshcrawl. Les allemands font preuve de technicité et d’énergie sur scène pendant tout le set. Le show est bien carré mais un peu statique et légèrement répétitif. De plus le son est vraiment très fort sur la pain stage. Le public apprécie le concert et le premier pogo du festival voit le jour. Il y a même un ou deux slammer courageux qui tente d’arriver jusqu’à la barrière mais c’est presque mission impossible ! Apres 40 min de boucherie, le groupe quitte la scène devant un public rassasié.


LE CONCERT DE CREMATORY

C’est au tour de Crematory de prendre place sur la grande scène pour une heure de concert. Le public est vraiment au rendez-vous, la foule chante sur pratiquement tous les titres et l’ambiance est vraiment exceptionnelle ! Il y a quelque chose de magique dans l’air. En plus le groupe nous gratifie d’une reprise des Sisters « Temple Of Love ». Le son est parfait et plus agréable car un peu moins fort. Les harmonies entre le clavier et les guitares sont très plaisantes et le chanteur assure comme une bête ! Le groupe quitte la scène sous l’ovation du public et c’est amplement mérité !


LE CONCERT DE SALTATIO MORTIS

Saltatio Mortis apparaît sur la pain stage. Les allemands font du folk à la sauce electro. Les compositions sont variées et intéressantes mais le côté electro vient un peu gâcher le tout à mon goût. Le public allemand apprécie beaucoup la prestation et chante les refrains entraînants en sautant dans tous les sens. Le groupe joue aussi une ou deux balade. A noter une chanson en français, « dessous le pont de Nantes ».


LE CONCERT DE HYPOCRISY

Hypocrisy m’avait laissé un souvenir mitigé après sa prestation au summer breeze édition 2002. Heureusement j’ai été complètement convaincu par le groupe cette année. C’est sans doute un des meilleurs concerts de ce festival. Le public très enthousiaste soutien énergiquement Petter Tägtren et sa bande. Tous les classiques sont joués. « Deathrow No Regrets » casse vraiment tout et « Roswell - 47 » et rebaptisé « Summer breeze - 47 » pour l’occasion. L’ambiance est exceptionnelle grâce aux lights qui sont utilisés au maximum et à la nuit qui tombe doucement sur Abtsgmünd. Les compositions sont jouées avec une grande rigueur et le rendu live est excellent. Le groupe quitte la scène après une heure de show qui est passée trop vite ! Les fans sont ravis et les sceptiques comme moi ont été convaincu du talent et de la qualité du combo suédois.


LE CONCERT DE LAKE OF TEARS

C’est un autre groupe suédois qui monte sur les planches de la pain stage, en l’occurrence « Lake Of Tears ». Le groupe fait dans un metal atmosphérique assez lent et le show endort un peu la foule. Le son est de bonne qualité et les musiciens sont bien en place mais les chansons se ressemblent un peu trop les unes les autres. Les fans présents sont néanmoins ravis et satisfait des quarante-cinq minutes de show.


LE CONCERT DE SENTENCED

C’est à nouveau un groupe suédois qui prend place sur la main stage. En effet, Sentenced qui joue ce soir en tête d’affiche est attendu par le public. Le chanteur salue la foule en donnant le « bonjour de la Finlande, le pays du suicide » Il se débrouille merveilleusement bien malgré la quantité impressionnante d’alcool qu’il ingurgite sur scène ! Il semble d’ailleurs bien éméché si on en juge d’après ses commentaires entre les chansons. Les classiques du groupe sont interprétés. Les moments forts du concert sont « Broken » et « The Suicider ». On peut tout de même regretter l’absence de « Killing Me Killing You » et de « Blood And Tears ». Le groupe joue aussi deux nouveaux morceaux assez convaincants. Cerise sur le gâteau, le groupe interprète « The Trooper » d’Iron Maiden à la fin du rappel sous une foule en délire ! le groupe quitte la scène sous un tonnerre d’applaudissements et les « zugabe » hurlé par la foule.


LE CONCERT DE GODDESS OF DESIRE

Je file vers la pain stage pour voir le groupe Goddess Of Desire, dont les membres se sont promenés toute l’après-midi en costume sur le site du festival et backstage. Et là, grosse déception ! Le groupe joue un genre de « True Metal » pas très original et pas très technique à première vue. Le son est franchement moyen et le groupe présente peu d’intérêt si ce n’est la mise en scène des deux jeunes femmes fort court vêtues qui font partie du groupe. Le public semble néanmoins apprécier la prestation et le groupe quitte la scène sous les applaudissements et les cris.


SUMMER BREEZE SECOND JOUR


LE CONCERT DE ALEV

Alev monte sur scène sur la pain stage pour le début de cette deuxième journée de festival. C’est parti pour une demi-heure de metal rock assez intéressant. Les compos du groupe font un peu penser à Guano Apes. Le groupe allemand est emmené par une chanteuse énergique et vraiment charmante qui porte un t-shirt Motorhead qui lui va à ravir ! Le public peu nombreux en ce début de journée apprécie franchement le groupe et l’ambiance commence à être très bonne.


LE CONCERT DE BESEECH

Le groupe de gothique metal suédois prend place sur la main stage. Le groupe est franchement mou en live et la prestation un peu moyenne. On notera quelques fausses notes, le public n’est pas plus nombreux que pour Alev et ne semble pas franchement convaincu. De plus une pluie froide et assez conséquente apporte le coup de grâce aux fans les plus courageux.


LE CONCERT DE CRIMINAL

Criminal est le premier groupe en provenance d’Amérique à monter sur scène (en attendant Six Feet Under). Cette Formation de Trash nous vient du Chili et semble en pleine forme. Le style reste assez classique mais franchement efficace. Le groupe se déchaîne sur scène et dans la fosse les premiers headbangers commencent à secouer leurs perruques énergiquement ! Le son est bon et la foule prend son pied pendant les 30 minutes de show.


LE CONCERT DE DARK FORTRESS

Le premier groupe de black de la journée prend le relais ensuite sur la pain stage. Dark Fortress joue à domicile, le groupe étant d’origine germanique. Le son est un peu moyen et me semble trop fort. Le public un peu clairsemé apprécie quand même et par chance la pluie se calme un peu. L’ambiance glaciale, brutale et dépressive dégagée par la musique conquis les fans de black pendant trente minutes malsaines.


LE CONCERT DE EVERGREY

Le premier groupe de Black de la journée prend le relais ensuite sur la pain stage. Dark Fortress joue à domicile, le groupe étant d’origine germanique. Le son est un peu moyen et me semble trop fort. Le public un peu clairsemé apprécie quand même et par chance la pluie se calme un peu. L’ambiance glaciale, brutale et dépressive dégagée par la musique conquis les fans de black pendant trente minutes malsaines.


LE CONCERT DE MERCENARY

Le groupe Mercenary est chargé de remplacer Totenmond qui a annulé sa venue en dernière minute. Le groupe Allemand qui compte deux chanteurs se débrouille bien à en juger la foule qui bouge gentiment. Les trente-cinq minutes de show passent vite et l’alternance des deux chants est assez intéressante.


LE CONCERT DE GREEN CARNATION

La main stage est investie à présent par les norvégiens de Green Carnation. Beaucoup de monde se masse devant la scène, le groupe étant fortement attendu du public. Le groupe dont on dit souvent qu’ils ont continué là au Pink Floyd s’est arrêté avec « Dark Side Of The Moon » est très professionnel sur scène et la foule est très enthousiaste. Le groupe joue ses chansons les plus eficaces « Writtings on the wall », « Crushed to dust » etc... Ainsi qu’un « Light of day, day of darkness » de vingt minutes qui est très impressionnant sans être lassant. Les quarante-cinq minutes de show sont passé très vite et le groupe quitte la scène en laissant derrière lui un public plus que satisfait !


LE CONCERT DE LEAVES' EYES

Leaves’ Eyes prend place sur la pain stage et là aussi, beaucoup de monde se masse devant la scène pour le voir nouveau groupe de Liv Kristine ex Theatre Of Tragedy. Le groupe compte outre Liv Kristin, l’ensemble des musiciens d’Atrocity (Alex Krull étant le mari de Liv). Le son est plus que correct et la formation semble bien en place. Le premier et seul album du jeune groupe « Lovelorn » est joué dans son intégralité et rend très bien même si on imagine mieux le groupe jouer la nuit ou dans une petite salle qu’en plein jour. Alex Krull est en grande forme et harangue la foule un peu molle sans arrêt. Le chanteur à la taille impressionnante vient même se jeter dans la foule qui non sans mal le fait slammer un peu avant de le rejeter vers la scène. La voix de Liv Kristine est toujours aussi belle et envoûtante et la chanteuse prouve qu’elle a encore un bel avenir devant elle. Là aussi, le show passe trop vite et le groupe doit quitter scène, sous des applaudissements nourris. On regrette quand même qu’Atrocity n’ait pas profité de l’occasion pour également donner un concert, l’ensemble de la formation étant présente. Un grand merci à Leaves’ Eyes et particulièrement à Liv Kristine qui sait rester très simple, proche et disponible pour ses fans pendant les séances de dédicaces.


LE CONCERT DE XANDRIA

C’est un autre groupe à chanteuse qui prend place sur la main stage, à savoir Xandria. La formation allemande fait dans le metal gothique et remporte outre Rhin un fort succès parmi les fans de ce style avec les deux albums « Kill The Sun » et « Ravenhart ». Malheureusement leur prestation est moyenne, la voix de la chanteuse étant fortement décalée surtout au début du set. On notera quand même une petite amélioration sur les deux ou trois dernières chansons. Mauvaise journée donc pour « Xandria », qui ne convainc pas franchement. Laissons quand même une seconde chance au groupe qui est excellent sur album et qui est sans doute capable de faire beaucoup mieux. Le public reste d’ailleurs poli et applaudi le groupe avec enthousiasme à la fin du show.


LE CONCERT DE VINTERSORG

Les suédois de Vintersorg investissent la pain stage pour 40 minutes d’un show carré et puissant. Comment définir ce style si particulier qui vogue entre Death metal, Prog Rock, Folk, etc. Peu importe le style, le show plait beaucoup au public et le groupe semble ravi. Les grands classiques sont passés en revue avec panache. Petite déception pour les nouvelles chansons d’une qualité légèrement inférieure. Le show est toute fois très agréable et les metalleux présents ne s’y trompent pas.


LE CONCERT DE SODOM

C’est un des standarts du trash allemand qui prend place sur la grande scène : j’ai nommé Sodom. Bien entendu le groupe draine énormément de fans allemands et c’est une foule relativement compacte qui se masse devant la scène. Le groupe mené par le mythique « Onkel Tom ». Les soldats du trash mettent la fosse à feu et à sang pendant une heure infernale ! Les fans de la première heure sont comblés car le groupe joue de nombreux vieux titres. Le show est pour le moins dynamique et on peut voir des chevelures bouger un peu partout. Les slammers sont nombreux et l’ambiance est excellente. Petite bémol à apporter à ce show, les titres se ressemblent assez et cela peut être un peu lassant pour ceux qui ne connaissent pas les chansons ou qui découvrent ce groupe. C’est malgré tout sous un tonnerre d’applaudissements que « Sodom » quitte la scène.


LE CONCERT DE TANKARD

Sortez les chopes de bières ! C’est autour de Tankard de montrer ce qu’il sait faire sur la pain stage. Le groupe de trash allemand réputé pour son adoration de la bière à bien l’intention de foutre le bordel ! Bien que leur style et leur attitude soit plus propice à un show dans une petite salle, le groupe se débrouille très bien et le public allemand en redemande. Un groupe qui jette de la bière dans le public et qui fait dans le trash ne peut que plaire à nos amis teutons de toute façon ! Là également les classiques du groupe sont passés en revue. On notera un grand succès pour le titre « Frei Bier Fur Alle », signifiant littéralement « De la bière gratuite pour tous ». Le groupe joue aussi quelques titres tirés de son dernier album « Beast Of Bourbon » comme « Die With A Bear In Your Hand », « Dead Men Drinking » et l’excellent « Under Friendly Fire ». C’est moite de bière et de sueur que les premiers rangs sortent de ces quarante-cinq minutes de show fortement alcoolisé.


LE CONCERT DE DIE HAPPY

On ne comprend pas bien ce que vient faire Die Happy, formation allemande qui officie dans le rock, entre deux groupes de trash et un groupe de death ! La formation qui bénéficie d’une popularité assez importante en Allemagne monte néanmoins sur scène pour une heure. Le show est plaisant même si le style correspond peu aux autres groupes du festival. La chanteuse se démène avec panache et force est de constater que sa voix est loin d’être désagréable. Il aussi amusant de l’entendre dire à la fin du concert : « Liebt euch und viel spass mit Six Feet Under », ce qui signifie « Aimez vous les uns les autres et bon amusement avec Six Feet Under ».


LE CONCERT DE SIRENIA

Avant Six Feet Under, c’est Sirenia qui prend le relais sur la petite scène. Le groupe norvégien fondé par Morten Veland suite à son départ de Tristania va jouer trois petits quarts d’heure. Le public se laisse rapidement emporter par le goth metal du groupe. Le show paraît presque intime malgré la foule impressionnante qui profite du concert. La chanteuse un peu discrète assure avec beaucoup de talent ses parties mais la vraie star c’est Morten. Le chanteur-guitariste est vraiment proche du public et semble très touché par l’accueil qui est réservé à Sirenia. Malgré un show très professionnel, on peut regretter l’absence d’un clavier qui aurai pu éviter au groupe de faire appel si souvent aux samples. L’idéal serai pour Sirenia de pouvoir disposer d’un clavier et pourquoi pas d’un petit chœur. Cela n’empêche pas pour autant le public d’apprécier le set et c’est à grands regrets que le groupe quitte la scène. Le groupe a vraiment convaincu, à revoir absolument !


LE CONCERT DE SIX FEET UNDER

Avant Six Feet Under, c’est Sirenia qui prend le relais sur la petite scène. Le groupe norvégien fondé par Morten Veland suite à son départ de Tristania va jouer trois petits quarts d’heure. Le public se laisse rapidement emporter par le goth metal du groupe. Le show paraît presque intime malgré la foule impressionnante qui profite du concert. La chanteuse un peu discrète assure avec beaucoup de talent ses parties mais la vraie star c’est Morten. Le chanteur-guitariste est vraiment proche du public et semble très touché par l’accueil qui est réservé à Sirenia. Malgré un show très professionnel, on peut regretter l’absence d’un clavier qui aurai pu éviter au groupe de faire appel si souvent aux samples. L’idéal serai pour Sirenia de pouvoir disposer d’un clavier et pourquoi pas d’un petit chœur. Cela n’empêche pas pour autant le public d’apprécier le set et c’est à grands regrets que le groupe quitte la scène. Le groupe a vraiment convaincu, à revoir absolument !


LE CONCERT DE KATATONIA

Pour clore ce deuxième jour de festival, on ne pouvait espérer mieux que les suédois de Katatonia. Le groupe semblait vraiment très attendu en Allemagne, vu la foule impressionnante qui se masse devant la pain stage. C’est d’autant plus impressionnant que le groupe joue en tout dernier après la tête d’affiche. Le groupe est bien en place à part le chanteur qui semble avoir quelques difficultés au début du set. Heureusement il rectifie rapidement sans plus jamais avoir de problème pendant les cinquante minutes de show. Les musiciens sont à l’aise et maîtrisent le sujet. Le public ravi reprend souvent les paroles et applaudit avec beaucoup d’insistance entre les chansons. Le groupe doit quitter la scène après un véritable tonnerre d’applaudissements, tant les fans sont comblés et le public conquis.


SUMMER BREEZE TROISIEME JOUR


LE CONCERT DE PARAGON

Pour commencer ce troisième et dernier jour de festival, on assiste au concert de Paragon. Le groupe investi la pain stage pour trente minutes de melodic power metal allemand. Peu de metalleux sont présents, le réveil semble difficile. Le groupe joue pourtant plus que correctement, assurant son set avec brio. Le dernier album « The Dark Legacy » est à l’honneur et ses titres ont un rendu live satisfaisant.


LE CONCERT DE IMMORTAL RITES

Un autre groupe allemand prend le relais sur la main stage, à savoir Immortal Rites. Le style est plus sombre et plus tranchant qu’avec le groupe précédent. La jeune formation teutonne fait la promotion de son premier album « Art Of Devolution » qui a été produit par Alex Krull d’ Atrocity et Leaves’ Eyes. Leur metal a influences scandinaves passe bien, même s’il n’y a pas beaucoup plus de monde que pour « Paragon ». Décidément le réveil semble bien dur pour les festivaliers !


LE CONCERT DE EQUILIBRIUM

C’est encore un groupe allemand qui monte sur les planches de la pain stage pour poursuivre cette dernière journée. Le jeune groupe Equilibrium fait également dans un metal à forte influence scandinave. Les compositions du groupe font un peu penser à Children Of Bodom en un peu plus de folk, et même si les musiciens sont loin d’être mauvais, on peut regretter un certain manque d’originalité. Les titres se ressemblent assez les uns les autres et le tout est un peu répétitif. Le public un peu plus conséquent apprécie néanmoins le show et on commence a voir pas mal de têtes bouger dans tous les sens.


LE CONCERT DE DEADSOUL TRIBE

La pluie reprend malheureusement après une courte mais bénéfique accalmie alors que Dead Soul Tribe monte sur la main stage. Le public trempé tente de s’abriter tant bien que mal sous les devantures de tous les stands présents. C’est donc devant un public très réduit et qui regarde le show de loin que le groupe joue son metal indescriptible, à fois psychédélique et puissant. Le groupe fait la promotion du sa dernière offrande « A Murder Of Crows ».Sur scène, le chanteur est assez dynamique, les tresses et les dread locks volent dans tous les sens. La pluie froide ne cesse pas durant les trente minutes du set et le groupe quitte la scène sous des applaudissements découragés. Il faut reconnaître que trois jours de pluie presque incessante ça refroidit les plus énervés !


LE CONCERT DE HATESPHERE

La pluie reprend malheureusement après une courte mais bénéfique accalmie alors que Dead Soul Tribe monte sur la main stage. Le public trempé tente de s’abriter tant bien que mal sous les devantures de tous les stands présents. C’est donc devant un public très réduit et qui regarde le show de loin que le groupe joue son metal indescriptible, à fois psychédélique et puissant. Le groupe fait la promotion du sa dernière offrande « A Murder Of Crows ».Sur scène, le chanteur est assez dynamique, les tresses et les dread locks volent dans tous les sens. La pluie froide ne cesse pas durant les trente minutes du set et le groupe quitte la scène sous des applaudissements découragés. Il faut reconnaître que trois jours de pluie presque incessante ça refroidit les plus énervés !


LE CONCERT DE MNEMIC

On poursuit dans un registre assez proche avec Mnemic qui nous viens également du Danemark. Le style est un peu plus tourné vers le hardcore avec des influences trash et même industrielles. C’est donc une musique varié, originale et franchement efficace qui nous est proposée. Le public apprécie et un petit pogo prend forme devant la pain stage. Le groupe semble avoir été attendu du public, et beaucoup de fans reprennent les paroles. Le chanteur qui alterne voix claire – voix hurlée assure avec brio. Le batteur jette de temps en temps une baguette dans la foule pour le plus grand bonheur des chanceux qui arrivent à s’en saisir. Même si les chansons se ressemble, le show passe à merveille et n’est en aucun moment ennuyeux. Le premier album du groupe « Mechanical Spin Phenomena » a un rendu live très proche de ce qu’on peut trouver sur le cd et le groupe nous joue également quelques titres tirés du prochain album « The Audio Injected Soul ». Le groupe quitte la scène après un set de trente-cinq minutes qui semble trop court.


LE CONCERT DE HONIGDIEB

Honigdieb Prend le relais sur la pain stage pour 35 minutes d’un show pour le moins singulier. Ce groupe vient d’Allemagne et est dirigé par un mec complètement barré qui se nomme « Sir Hannes Smith ». En plus de diriger ce groupe, le bougre est chef d’Idiots-Records, petit label indépendant. Dès la première chanson du set le ton est donné. Le style est franchement bizarre, oscillant entre folk psychédélique et punk. Le groupe utilise tout un tas d’accessoires sur scène dont un pigeon attaché à un fil que le chanteur fait tourner autour de lui avant de le jeter dans la foule. Le show est franchement marrant mais la musique plus que moyenne. Le public semble pourtant apprécier et ovationne le frontman coiffé d’un haut de forme.


LE CONCERT DE DISILLUSION

Le groupe allemand Disilusion prend place sur la main stage pour poursuivre dans un registre moins déjanté. Le trio est accompagné sur scène de musiciens et de deux choristes si je ne me trompe pas. Le résultat est intéressant, et le prog metal que propose le groupe est apprécié du public. C’est un peu moins accrocheur que sur album et un peu trop mou sur scène. Le show de trois quarts d’heure est un peu longuet mais malgré tout intéressant.


LE CONCERT DE CATARACT

C’est le seul groupe suisse du festival qui poursuit sur la petite scène, à savoir Cataract. Le groupe vient de la scène hardcore suisse qui est très fleurissante et qui regorge de formations de qualité. C’est donc un show bien bourrin et tout en puissance qui nous attend. Le groupe dégage vraiment beaucoup de puissance en live et le pogo fait rage. Et quel bonheur de pouvoir headbanger en cadence ! Les slammers refont surface et s’adonnent à leur sport favori. On notera, entre autres bons titres, un « Devon » destructeur qui met tout le monde d’accord. Bien entendu leur dernier opus « With Triumph Comes Loss » est à l’honneur et les morceaux satisferont pleinement les fans.


LE CONCERT DE SCHANDMAUL

Attendu par de nombreux fan, le show de Schandmaul promet d’être festif. Le groupe allemand fait dans un folk metal très proche de In Extremo avec comme avantage non négligeable le fait d’avoir au sein du groupe deux magnifiques musiciennes. Dès la montée sur la main stage des applaudissements et des cris d’enthousiasme se font entendre. Le public allemand qui adore en général ce genre musical ne va pas être déçu. Les chansons passent à merveille et les pogos ont fait place aux danses dans la fosse qui festoie avec bonne humeur. Certains lève leur gobelet ou leur corne à la santé du groupe et d’autres ayant trop abusé de la cervoise s’écroulent sous un soleil un peu pale qui fait miraculeusement une apparition entre deux averses. Sur scène le groupe maîtrise son sujet à cent pourcent. Comme à l’accoutumée, le groupe utilise de nombreux instruments : cornemuse, vielle à roue, flûte, …Un grand chapeau aux deux musiciennes qui font même une chorégraphie sur l’un ou l’autre titre tout en jouant de la cornemuse. On notera quelques titres particulièrement efficaces tels que : « Drachentöter » et « Teufelsweib ». C’est sous des acclamations mérités que le groupe doit quitter la scène à contre cœur après quarante-cinq minutes de show.


LE CONCERT DE ENSIFERUM

Ensiferum est chargé de prendre la relève sur la pain stage. Ce groupe nous vient de Finlande et bénéficie d’une certaine notoriété en Allemagne. Beaucoup de monde se presse devant la scène pour quarante minutes de heavy metal. Là aussi, le style est assez proche de Children Of Bodom, un poil plus death peut-être et un peu plus rapide aussi sur certains titres. Le public Allemand apprécie franchement à en juger par le nombre de slammers et de headbangers. On peut quand même regretter un certain manque d’originalité dans le style et des compos assez proches les unes des autres. Mais le public n’en tient pas rigueur et c’est vraiment une bonne opération pour le groupe qui se voit acclamé.


LE CONCERT DE BRAINSTORM

Retour au power metal avec Brainstorm qui investi la grande scène. Le groupe allemand est prêt à en découdre, et les fans sont vraiment déchaîné. Le son est super bon, les guitares très heavy et le chanteur Andy B. Franck assure comme un chef. Le groupe joue pas mal de titres tirés de son cinquième et dernier album « Soul Temptation ». Le chanteur très proche du public descend même de la scène pour serrer quelques mains, ce qui créé une véritable folie dans la fosse, tout le monde voulant serrer la main du front-mann. La foule très dense apprécie le show qui dure une heure. Le groupe fait très bonne impression et est pour l’instant le meilleur groupe de heavy metal du festival.


LE CONCERT DE PSYCHOPUNCH

Psychopunch prend le relais sur la pain stage pour 45 minutes. Les suédois proposent un punk rock assez plaisant qui oscille entre Motorhead et Sum 41, on repère aussi des influences venant des Ramones, des Sex Pistols, etc. La fosse s’anime et le show dynamique est apprécié. Malheureusement la pluie reprend de plus belle et de nombreux festivaliers sont un peu découragés. Certains quittent même pour essayer de trouver un endroit sec. Sur scène le show continue et le groupe fait la part belle à son dernier album « Smashed At The Arrival » et les titres passent bien.


LE CONCERT DE UDO

C’est une immense star allemande qui va maintenant prendre place sur la main stage. En effet, UDO ancien leader d’Accept, groupe avec lequel il a littéralement écrit l’histoire du heavy metal, investi la scène pour une heure de show vraiment excellente. Bien entendu c’est une foule assez importante qui se masse pour voir le concert malgré la pluie qui n’a pas cessée. Les titres d’Accept passent à merveille. Sans doute même mieux que les nouveaux titres d’UDO. Certains titres sont rallongés à souhait et entonné par le public, comme « Princess Of The Dawn », « Son Of A Bitch » et « Balls To The Wall » pour ne citer que les plus connus. Comme on pouvait s’y attendre, tout les clichés du heavy metal y passent, les guitaristes posent jambes écartées pour les photographes, croisent leurs guitares etc.… On se rend d’ailleurs compte que la grande réussite d’Udo Dirkschneider est d’avoir su recruter de très bons musiciens pour son groupe. Tous assurent à merveille ! Et c’est sous un vrai tonnerre d’applaudissements et de cris que le groupe est contraint de quitter la scène. Ce soir UDO a été adulé par ses fans et à mérité pleinement son succès. Du bon heavy metal comme on en fait plu !


LE CONCERT DE PRIMORDIAL

C’est un groupe Irlandais qui à la dure tache de jouer après UDO. Primordial monte donc sur les planches devant un public qui semble acquis. C’est un mélange de black metal et de musique celte qui caractérise leur style. Le concert est franchement bon, et le groupe assure. Dans la foule, ça bouge pas mal, malgré cette pluie qui décidément ne veut plus cesser. La musique est technique sans être trop impénétrable ou lassante, grâce aux nombreux éléments folk et celtes introduits dans les compositions du combo. Le groupe qui a un nouveau contrat avec Metal Blade fait la promotion de son dernier album « Storm Before The Calm ». Le concert franchement bien est apprécié à sa juste valeur et le groupe semble avoir convaincu.


LE CONCERT DE DANZIG

La tête d’affiche de ce dernier jour de festival est Danzig. Le groupe de Glenn Danzig, l’ancien leader des Misfits, dispose de la main stage pendant une heure vingt. Le groupe américain a énormément de mal à convaincre, surtout après la prestation d’UDO qui a joué précédemment sur la grande scène et qui a fait un malheur. La pluie qui n’a pas cessée décourage également les festivaliers. L’attitude franchement froide et distante du leader du groupe vis à vis du public n’arrange pas les choses et le groupe ne convainc que moyennement. Le groupe joue quelques titres des Misfits, qui passent d’ailleurs mieux que les nouveaux titres de Danzig et qui font réagir un peu la foule. Foule d’ailleurs beaucoup moins compacte que précédemment. La voix très spéciale et originale du chanteur semble ne pas coller avec la musique et jure un peu. Le groupe quitte la scène sans avoir vraiment fait ses preuves et le chanteur remercie à peine la foule. On peut noter également que les photographes n’ont pas eu accès à la fosse qui leur est réservée pendant ce show, le groupe ayant interdit les photos.


LE CONCERT DE FINNTROLL

Quoi de mieux que Finntroll pour clore un festival de l’envergure du Summer Breeze ? Rien à en croire le succès qu’on remporté les finlandais ! Le groupe investi la pain stage pour un show d’une cinquantaine de minutes. Dès la montée sur scène, la foule bien compacte se met à bouger dans tous les sens. Les finlandais étaient attendus du public et ils comptent bien se faire plaisir ce soir en jouant devant un public conquis. Comme à l’accoutumée avec Finntroll, le show est bien festif et très entraînant. Le public pogote, slamme, saute dans la boue ! Wilska le chanteur est en forme même s’il donne l’impression d’avoir déjà ingurgité quelques pintes d’un quelconque liquide alcoolisé. Bien entendu le dernier album « Nattfödd » est à l’honneur, le groupe n’oublie pas ses classiques pour autant. Malheureusement le groupe est contraint de stopper sa prestation avant d’avoir pu faire un rappel digne de ce nom, l’horaire étant dépassé. La prestation a été malgré cela excellente et on ne pouvait rêver mieux pour finir ce fest en beauté !

Metal Jerry


LES VIDEOS
(Clic droit et "Enregistrer la cible sous" conseillé / Right clic and "Save target as" recommended)

Ces extraits vidéos sont à titre d'illustration et leur qualité sonore n'est pas représentative du groupe en concert / These small video excerpts are for promotional use only and the low-fi sound is not representative of the band quality in live !


LE CONCERT DE LORDS OF DECADENCE




LE CONCERT DE FRAGMENTS OF UNBECOMING




LE CONCERT DE SONATA ARTICA




LE CONCERT DE FLESHCRAWL




LE CONCERT DE CREMATORY




LE CONCERT DE SALTATIO MORTIS




LE CONCERT DE HYPOCRISY




LE CONCERT DE LAKE OF TEARS




LE CONCERT DE SENTENCED




LE CONCERT DE GODDESS OF DESIRE




LE CONCERT DE ALEV




LE CONCERT DE BESEECH




LE CONCERT DE CRIMINAL




LE CONCERT DE DARK FORTRESS




LE CONCERT DE EVERGREY




LE CONCERT DE MERCENARY




LE CONCERT DE GREEN CARNATION




LE CONCERT DE LEAVES' EYES




LE CONCERT DE XANDRIA




LE CONCERT DE VINTERSORG




LE CONCERT DE SODOM




LE CONCERT DE TANKARD




LE CONCERT DE DIE HAPPY




LE CONCERT DE SIRENIA




LE CONCERT DE SIX FEET UNDER




LE CONCERT DE KATATONIA




LE CONCERT DE PARAGON




LE CONCERT DE IMMORTAL RITES




LE CONCERT DE EQUILIBRIUM




LE CONCERT DE DEADSOUL TRIBE




LE CONCERT DE HATESPHERE




LE CONCERT DE MNEMIC




LE CONCERT DE HONIGDIEB




LE CONCERT DE DISILLUSION




LE CONCERT DE CATARACT




LE CONCERT DE SCHANDMAUL




LE CONCERT DE ENSIFERUM




LE CONCERT DE BRAINSTORM




LE CONCERT DE PSYCHOPUNCH




LE CONCERT DE UDO




LE CONCERT DE PRIMORDIAL




LE CONCERT DE FINNTROLL




Tschüß !

RICHTER

Nous ne sommes pas responsables des photos et vidéos.Celles-ci ne sont pas hébérgées chez nous, mais sur les sites des photographes qui les ont prises.Pour tout problème concernant une photo ou une vidéo, merci de contacter directement le photographe par mail et de mettre en copie webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Pour tout problème, commentaire, remarque, soumission de texte ou autre, concernant le texte d'une chronique, contacter webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Retour à l'index de la catégorie