Netgothfr - Chroniques



N°: 145

ROTONDE FESTIVAL 9

21 Mai 2005, Hirson (02)


Les photos figurant dans cette chronique ne sont pas libres de droit. Prière de bien vouloir contacter le photographe pour toute utilisation.
The pictures contained in this report are copyrighted. Please contact their owner for any use.


Chronique par Storm.
Photos par Caradoc

e-Salutations à tous, et oui c’est encore moi que voilà. Avec encore une fois un beau festival à vous raconter.

Il était une fois, le samedi 21 mai 2005 votre servitrice, euh serviteuse, enfin bref Moi en route pour la ville d’Hirson s’en mettre plein les yeux et les oreilles au « Festival de la Rotonde 9ème édition ».

Une fois n’est pas coutume je suis arrivée en retard et je n’ai pas eu l’occasion de voir le premier groupe « Morpheus », je m’en excuse auprès des membres et espère avoir l’occasion de les retrouver une autre fois.


Petit tour des exposants, visiblement un peu plus de monde que l’an dernier avec tous pleins de beaux disques, T shirts et autres, cela fait plaisir. Mais ne nous attardons pas … Du mouvement sur scène et je deviens fébrile :




Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


Et oui, j’attendais de pied ferme « Penumbra », ce groupe de true pure (prononcez trou piour) métal gothique avec de l’opéra dedans (une vraie chanteuse d’opéra) et aussi du hautbois (vi vi vi je vous assure le leader chanteur joue aussi du hautbois). Pour moi ce sont les seuls qui puissent rivaliser avec « Theater of tragedy » au niveau musical. Ce sont de vrais artistes avec une formation classique et qui usent de leurs talents pour nous en mettre plein « l’âme ». Il est vrai que j’attendais de voir ce qu’ils pouvaient donner sur scène et je n’ai absolument pas été déçue, si certains groupes ne sont bons qu’en studio, eux sont tout aussi bons en live, ils sont heureux de nous faire partager leurs contes remplis d’espoirs, d’amour mais aussi de désillusions. Du beau, du grand avec de la vraie musique, des riffs agressifs bordés de douces mélodies, l’harmonie entre les vocaux gutturaux et le chant lyrique, quelques samples plantés ou il faut, aucun abus, une vraie envie de partager et de s’amuser, une belle entente. Cette formation à beaucoup évolué au fil des années et je pense qu’elle trouvera bientôt la reconnaissance qu’elle mérite. A très vite j’espère, j’ai passé un très grand moment avec vous.
J’en profite pour glisser une anecdote, le plus jeune fan de « Penumbra » doit avoir environ 6 ans et headbangait joyeusement sur les épaules de son père (c’est y pas mignon ça ?).





Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


Encore toute groggy de ce spectacle magique, je me dirige vers la seconde scène, entrée de « Skeptical Minds » jeune groupe (je dis jeune car ils boivent de la bière sur scène et non de l’eau ;p) qui mélange toutes les influences Dark et underground (éléctro indus, métal limite néo mais avec quelques influences old school). La chanteuse est plutôt charismatique avec des accents que je trouve « Bjork ». Malheureusement ils ont été assez mal desservis par le son. Ils ont de l’avenir, c’est un groupe sympathique (il faut voir les mimiques qu’ils ont sur scène), ils s’éclatent et ça fait plaisir. Il faut noter que le clavier est en fauteuil roulant et justement ça me donne l’envie de pousser un grand coup de gueule (je sais ça faisait longtemps…) : EST CE QU’UN JOUR LES AUTRES SALLES SERONT ENFIN ACCESSIBLES ? Merci. Bref un moment sympathique…





Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


Retour à la scène principale et place à « Epica ». si vous voulez du « Goth Métal » efficace, vous serez servis. J’ai particulièrement apprécié la chanteuse qui l’an dernier était presque timorée et surtout surgelée, et cette année s’éclatait et était heureuse d’être sur scène. Ca balance bien, ça entraîne, c’est bien écrit. Pour les amateurs, je vous conseille ce groupe vous allez apprécier. Une véritable énergie sur scène. Des musiciens pros. Un moment agréable.





Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


Zou, un petit rafraîchissement plus tard, j’entends un hurlement singulier au bon vieux death métal comme je l’aime, place à « Ashura ». Si le groupe est très efficace musicalement, vocalement et scéniquement parlant (waow les beaux headbangings ;) ), j’ai malheureusement été déçue par le son. D’après quelques échos ils auraient eu des problèmes techniques. Enfin si vous aimez le « Death Old School », ne les ratez pas. Ils valent vraiment le coup.





Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


Et hop, changement de scène, la ça promet d’être du bon car arrive « Moonspell » ! Et oui ! Eux ! Les grands, les célebrissimes et efficaces. Les beaux portugais (oui je sais je suis une fille et alors ?). Du « Dark » Métal avec un grand D et un grand M. Le messie vous emmène dans son antre, que dis je, son terrier envahi d’histoires sombres. Le tout rythmé impeccablement par les musiciens. Cela donne envie de bouger, hurler, pogotter. Bref encore une fois du bon. Le chanteur sait théâtraliser son set. C’est propre rien à ajouter. J’aime tellement que j’en fais profiter des amis en direct live via mon téléphone mobile (merci les forfaits illimités). Je dois noter qu’un ami très puriste du Black Métal m’a avoué s’être réconcilié avec eux ce jour là.


Jusque là j’avoue je passe un moment plus qu’agréable. Et contrairement à l’an passé le temps est doux : les organisateurs ont du payer un os à Mère Nature.





Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


Retour sur la petite scène où se produit « Spectrum of Oblivion », groupe de Black métal basique mais honnête, qui profite de l’énergie engendrée par le groupe précédent. Rien de très original mais la Pêche.
J’en profite pour faire un petit tour des stands (sans oublier un petit tour pour me repoudrer le nez…Ca veut dire faire pipi en langage fille distingué. Je tiens d’ailleurs à féliciter l’organisation qui n’hésite pas sur le nombre de toilettes) et essayer de me restaurer en attendant la cerise. Mais la stupéfaction c’est la foule…





Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


Pas grave je vais attendre calmement la mise en place d’une petite machine de guerre : « Hypocrisy ». Rien d’autre que du Brutal Death Metal Mélodique. Ces mots ne vont pas ensemble… oui peut être. Mais c’est la force de ce groupe. Ils prennent ce qu’ils aiment, font une chimie parallèle et la tout explose. C’est l’hystérie dans la foule. Faut que ça bouge, ça pogotte, ça chante, ça se défoule (d’ailleurs on se défoule tellement que j’ai pris un méchant coup de coude qui m’a fendu la lèvre preuve que tout cela n’est que de l’excellent). Le groupe donne et le public prend et en demande encore, moi itou, encore de la bonne machine à s’éclater. Oh oui encore du gros son et les cheveux dans le vent !...

Comme toutes les bonnes choses ont une fin (oui, c’est un théorème universel …) je tente à nouveau de me restaurer… Impossible. Pourquoi avons nous tous faim à la même heure (cela aussi doit être une loi universelle). Je me contenterai donc d’une bière (bizarrement il y a moins de monde).





Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


Je vais donc faire un tour à la seconde de scène pour voir « Malediction ». Du heavy Metal plutôt bien roulé. Avec de beaux riffs de guitare, un chant bien plaqué et des cheveux soyeux dans le vent. Ils ont le mérite d’adoucir l’atmosphère tout en laissant l’énergie se diffuser. Amateurs de Heavy, ils devraient beaucoup vous plaire.





Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


Pas le temps de manger, ça va être l’entrée DU GROUPE ATTENDU : un quatuor de violoncelle nommé « Apocalyptica ». Oui vous avez bien lu, du violoncelle dans un festival métal. J’entend d’ici certaines critiques. Et bien venez les voir et les écouter et lorsque la foule entière chante « Master of puppets » sur leur prestation musicale, vous comprendrez. On a l’impression de vivre un rêve éveillé. C’est hallucinant. Un quatuor d’instrument à cordes rythmé par un batteur arrive à vous faire bouger une foule de « métalleux » (2 000 entrées je crois) et pas qu’un tout petit peu. « Apocalyptica » doit être sorti d’un autre monde, et je vous le dis porte vraiment bien son nom.





Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


Encore bercée par mon rêve j’arrive enfin à me glisser vers le camion de TRES bonnes frites. Et comme les temps sont longs et durs je n’ai malheureusement pas assisté aux prestations des deux derniers groupes « Anorexia Nervosa » et « Lacuna Coil ». J’en suis désolée et espère me rattraper une autre fois.




Cliquez sur les photos pour accéder à la galerie


En résumé, MERCI 50eme // et à l’année prochaine.

Nous ne sommes pas responsables des photos et vidéos.Celles-ci ne sont pas hébérgées chez nous, mais sur les sites des photographes qui les ont prises.Pour tout problème concernant une photo ou une vidéo, merci de contacter directement le photographe par mail et de mettre en copie webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Pour tout problème, commentaire, remarque, soumission de texte ou autre, concernant le texte d'une chronique, contacter webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Retour à l'index de la catégorie