Netgothfr - Chroniques



N°: 123

MADINKA + MYPOLLUX + POLLYANNA

9 Décembre 2004, Glaz'Art, Paris (75)


Les photos figurant dans cette chronique ne sont pas libres de droit. Prière de bien vouloir contacter le photographe pour toute utilisation.
The pictures contained in this report are copyrighted. Please contact their owner for any use.





(Photos et vidéos par Richter, chronique par Vanessa)


Ce soir-là, l'évènement "Repérage à Glaz'art" organisée par Musicast promettait un déluge de décibels électriques, avec trois groupes très différents mais tous talentueux à l'affiche : Pollyanna, Mypollux et Madinkà.


LE CONCERT DE POLLYANNA





Vers 21h, Pollyanna s'installe sur scène pour 45 minutes de pop éthérée et mélancolique. Le duo, David à la guitare et à la batterie, et Isabelle au chant et à la guitare acoustique, interprète ses morceaux avec une émotion ressentie dans toute la salle, et immergent le spectateur dans un climat de nostalgie et d'évasion. On sent tout de même la petite chanteuse intimidée par moments, ce qui n'enlève rien au charme de leur set. Après "Love letters", le morceau le plus optimiste que la chanteuse, de son propre aveu, n’ait jamais écrit, et "Untitled" (qu'ils avaient malencontreusement oubliés), le groupe se retire.

La setlist : Ph, Cow-boys, Matador, Song for a room, Iron man, The narrow door, In my pockets, Frankenstein, Accross the river, Folk song, Love letters, Untitled.


LE CONCERT DE MYPOLLUX











On aurait pu s'attendre à un Evanescence français. Tout faux ! Tout droit sortis de la boite à musique qui leur sert d'intro, l'incandescente Lussi et ses trois acolytes galvanisent la foule avec un métal-rock frondeur et accrocheur. "Nuit Blanche" donne l'exemple : rock sombre, malsain et une voix de petite fille torturée, un cocktail explosif dont on ne se lasse pas. Suivent "3 petits points", "Mon lit à baldaquin" et "Qui dort" qui révèlent un univers enfantin et onirique, en même temps qu'une frontwoman charismatique. "Madame" et "Par défaut"confirment cette impression, en alternant passages calmes et rages noisy du plus bel effet, mais c'est bel et bien avec "Lapsus" que l'on se prend une claque : un morceau surprenant, interprété par une Lussi complètement habitée, transcendée par la musique, qui n'hésite pas à se rouler par terre. Etonnant. Enfin, c'est avec "Eclipse" que la petite fée rouge et noire et ses musiciens remercient le public du Glaz'art. Une découverte, à suivre évidemment.

La setlist : Nuit blanche, Trois petits points, Mon lit, Qui dort, Madame, Par défaut, Lapsus, Eclipse.


LE CONCERT DE MADINKA









Last but not least, les petits lutins de Madinkà débarquent, avec un démarrage rock'n'roll et en trombe sur "Sugar Song". L'ambiance commence alors à monter sur "Triangle" et "BeautéX", l'inédit "Comme un ministère" calme un peu les ardeurs, puis arrive le sensuel "Ton Oxygène" où la jolie Gwen effectue quelques pas de danse avant d'empoigner sa basse pour ce qui reste une des meilleures songs du groupe. "Rubix Cube", ensuite, ravit et émeut les fidèles, avant les décharges éléctro/electriques d'"Anonym 31" et d'"Electrod". Puis c'est le moment tant attendu de "Ton petit ami", qui déchaîne les mad'fans, et ce n'est pas "Android" et son dantesque final qui changent la donne. Après "Adultère" et son doux parfum d'insolence, les quatre compères disparaissent... "Pour toujours ?" Non, car quelques secondes plus tard, Gwen s'empare du micro pour le désormais culte "Trash Princess", et électrise la foule une dernière fois avant de quitter la scène du Glaz'art.

La setlist : Sugar song, Triangle, Beauté X, Comme un ministère, Ton oxygène, Rubix cube, Anonym #31, Electrod, Ton petit ami, Androïd, Adultère. Rappel : Trash princess.

Entre agréables découvertes et confirmations promises à un bel avenir, cette soirée à tenu ses promesses, malgré la menace de fermeture qui pèse sur la salle... En espérant la suite...

Vanessa / Hole


LES VIDEOS
(Clic droit et "Enregistrer la cible sous" conseillé / Right clic and "Save target as" recommended)

Ces extraits vidéos sont à titre d'illustration et leur qualité sonore n'est pas représentative du groupe en concert / These small video excerpts are for promotional use only and the low-fi sound is not representative of the band quality in live !


LE CONCERT DE POLLYANNA




LE CONCERT DE MYPOLLUX




LE CONCERT DE MADINKA




Tschüß !

RICHTER

Nous ne sommes pas responsables des photos et vidéos.Celles-ci ne sont pas hébérgées chez nous, mais sur les sites des photographes qui les ont prises.Pour tout problème concernant une photo ou une vidéo, merci de contacter directement le photographe par mail et de mettre en copie webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Pour tout problème, commentaire, remarque, soumission de texte ou autre, concernant le texte d'une chronique, contacter webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Retour à l'index de la catégorie