Netgothfr - Chroniques



N°: 118

QUEENSRYCHE

29 Juin 2004, L'Elysée Montmartre, Paris (75)


Les photos figurant dans cette chronique ne sont pas libres de droit. Prière de bien vouloir contacter le photographe pour toute utilisation.
The pictures contained in this report are copyrighted. Please contact their owner for any use.





(Photos et vidéos par Richter, chronique par Baptiste)


Les fans d’Evergrey auront sans doute été déçus de constater que le groupe n’a pu effectuer l’ouverture du concert de Queensryche et que finalement le groupe de Seattle sera seul à l’affiche ce soir là, pour ce crochet par la France finalement très bienvenu et plutôt inattendu.


LE CONCERT DE QUEENSRYCHE







Ce n’est qu’un petit Élysée Montmartre que le groupe pu remplir, sans doute peut-être du fait de la date d’un concert annoncé à la dernière minute et précédant de peu les grandes vacances d’été. Dans d’autres circonstances, Queensryche aurait pu vraisemblablement faire mieux, mais on se satisfera néanmoins de constater que l’enthousiasme de la foule était là. Le public fut vite assez présent, son implication culminant lors de l’interprétation de la suite Operation Mindcrime tant attendue. Mais même sur les premiers morceaux, pour la plupart issus de la si controversée dernière période de Queensryche, l’audience répondit présent.

Alors que le groupe prit le risque d’entamer le concert à son rythme, sur un morceau du plutôt satisfaisant Tribe, par le titre éponyme, puis d’enchaîner sur une des chansons les plus réussies du plus besogneux Hear in the now frontier, « Sign of the times », aucune déception ni impatience n’apparût.

Il est vrai qu’en live, transcendés par un Geoff Tate hypnotique et impressionnant d’un bout à l’autre du concert, ces morceaux plus secondaires prenaient une composition plutôt intéressante ; voire dans ce contexte le fascinant « Right side of my mind », issu du peu mémorable Q2k.

Mais l’ensemble du public était quand même avant tout là ici pour entendre les anciens hits du groupe, alors que les rumeurs annonçaient que le combo de Geoff Tate interprétait intégralement les morceaux de leur concept album culte sur la tournée européenne. Et la date française ne trompa pas la rumeur puisque la seconde moitié du concert, après une première partie composée de titres récents ou des plus anciens (dont le superbe « Take hold the flame » ou « Screaming in digital » du plus bel effet), reprit intégralement, à l’exception navrante du légendaire « Revolution calling », l’album qui assit Queensryche comme une formation métal majeure dans les années 80’.

Soutenu par la présence bienvenue de Pamela Moore sur la plupart des morceaux, que ce soit aux backing vocals ou dans le rôle de Sister Mary, le groupe combla d’aise chacun tant il démontra sa capacité à faire revivre la magie de Mindcrime. Et la prestation de Tate y fut pour beaucoup car l’homme fut éblouissant d’aisance, de charisme, et de facilités vocales. L’entendre pousser sa voix avec cette assurance après plus de vingt ans de carrière et vingt morceaux dans les cordes vocales était en soi un spectacle fascinant. Et le voir arborer fièrement son dossard « Bush, liar » rappelait opportunément que toute l’Amérique était loin de communier dans l’adoration de « Dobeuliou ».

Le groupe eut l’intelligence de clore son concert sur deux bijoux du tubesque Empire : « Best I can » et un « Empire », plus adapté que jamais alors que le public acclamait chaleureusement un combo dont on perçoit qu’il ne manque plus qu’un album imparable pour être de nouveau entièrement de retour.

La setlist : Hit the black, NM 156, Screaming in digital, Open, Right side of my mind, Take hold the flame, Desert dance, Silent lucidity, Operation mindcrime, Speak, Spreading the disease, The mission, Suite sister Mary, The needle lies, Electric requiem, Breaking the silence, I don't believe in love, My empty room, Eyes of a stranger. Rappel : Best I can, Empire.

Baptiste


LES VIDEOS
(Clic droit et "Enregistrer la cible sous" conseillé / Right clic and "Save target as" recommended)

Ces extraits vidéos sont à titre d'illustration et leur qualité sonore n'est pas représentative du groupe en concert / These small video excerpts are for promotional use only and the low-fi sound is not representative of the band quality in live !


LE CONCERT DE QUEENSRYCHE




Tschüß !

RICHTER

F Vous pouvez retrouver cette chronique du concert sur le site Metalchroniques

Nous ne sommes pas responsables des photos et vidéos.Celles-ci ne sont pas hébérgées chez nous, mais sur les sites des photographes qui les ont prises.Pour tout problème concernant une photo ou une vidéo, merci de contacter directement le photographe par mail et de mettre en copie webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Pour tout problème, commentaire, remarque, soumission de texte ou autre, concernant le texte d'une chronique, contacter webmaster@netgoth.fr en précisant le titre de la chronique.

Retour à l'index de la catégorie